Un projet

Emménager dans l'ancien en faisant des économies grâce à la PAC.

 

Sommaire

Ça paraissait une bonne idée : remplacer les archaïques cheminées et poêles à charbon de nos arrières grand mères et les dangers des flammes vives et des combustions incomplètes par le chauffage électrique, cette merveille du progrès. C’étaient les 30 glorieuses, l’énergie ne valait rien et la planète se portait bien. Aujourd’hui, c’est au tour du chauffage électrique type «grille-pain», véritable gouffre à énergie (et nid à allergies) de céder la place pour économiser le chauffage tout en préservant l’environnement.

Remodelage des circulations, redistribution des pièces, dégagement ou condamnation des ouvertures… La rénovation d’une maison est toujours l’occasion d’une remise en question. C’est aussi, profitons-en, l’occasion de repenser également le confort thermique des locaux et de se doter enfin d’un système de chauffage économique ! Au prix du kW/h actuel, remplacer les radiateurs électriques du logement ancien dont on prend possession devrait même être la première des préoccupations.

En effet, rapporté au rendement d’un radiateur électrique classique, la consommation d’un climatiseur réversible est tout bonnement ridicule. Pour 1 kW d’énergie primaire consommée, un convecteur électrique restitue 1 kW de chaleur (COP de 1), alors que la plupart des PAC Mitsubishi Electric convertissent cette énergie en chaleur plus de 5 fois ! Il faut donc 5 fois moins d’énergie pour produire 1 kW de chaleur avec un chauffage pompe à chaleur air air qu’avec un convecteur électrique.

Certes, pendant longtemps le prix d’une pompe à chaleur a pu sembler très élevé par rapport à l’installation de convecteurs électriques. Mais le prix du kW/h aujourd’hui, rapporté à la consommation d’un climatiseur réversible et à sa performance énergétique, justifie pleinement de remplacer les radiateurs électriques de l’ancienne installation par l’installation d’une climatisation réversible permettant le chauffage par aérothermie. Le prix d’une pompe à chaleur se trouve rapidement amorti par les économies d’énergie réalisées, alors même que le confort thermique fait un vrai bond qualitatif.

Le tout, avec un minimum de désagréments : dans la plupart des cas, la nouvelle installation ne nécessitera que des travaux minimes : remplacer les radiateurs électriques par des diffuseurs muraux se fait en un tournemain. Et si des travaux plus importants sont envisagés, ce peut être l’occasion d’opter pour une solution encore plus performante, comme la diffusion par console couplée à un détecteur de présence (le dispositif s’active quand la pièce est occupée) ou plus esthétique, comme la PAC gainable. En tout état de cause, remplacer le chauffage électrique classique par un chauffage PAC air air est une façon d’économiser du chauffage… en valorisant le bien équipé. Une vraie solution «gagnant-gagnant» !

Contacter un installateur de notre réseau